ACTUS, RITUELS BEAUTÉ

Transition capillaire du chimique au naturel

Article en partenariat avec plusieurs marques.
J’ai contacté différentes marques, scrupuleusement sélectionnées,
afin de pouvoir tester des produits de qualité réputés pour leur bienfaits sur les cheveux naturels.
Les marques ayant accepté de collaborer sont :
Les secrets de Loly, Waam cosmetics, les tendances d’Emma, Sekoya, La vie naturelle

Les secrets de Loly vous offrent une remise de 10% sur tout le site
code promo UNETOUTEZEN
(valable jusqu’au 30 novembre 2019)

Rentrons dans le vif du sujet, j’étais passée sur une routine 100% naturelle depuis quelques années. J’avais de beaux cheveux en bonne santé et puis, au printemps, j’ai eu envie d’éclaircir mes cheveux pour la première fois de ma vie… J’ai fais un balayage californien (chimique), très beau sur le moment dont j’aimais le rendu mais qui a abimé mes cheveux… Ayant déjà fait une transition capillaire il y a des années, ce retour au naturel sera assez facile et simple à mettre en oeuvre.

Voici tous mes conseils et mon retour d’expérience sur cette transition capillaire et comment avoir de beaux cheveux au fil du temps. Faites l’état des lieux de vos cheveux… 

Faites l’état des lieux de vos cheveux… 

j’ai les cheveux fins et longs,
racines grasses au bout de 3 jours,
légèrement ondulés voir mousseux,
quelques cheveux blancs,
cet été, j’ai éclaircis mes cheveux (balayage chimique),
depuis mes longueurs sont très sèches,
avant ce balayage, je ne faisais que du naturel,
durant ce balayage, j’ai eu des reflets verts
(du à l’indigo de mes précédentes colorations végétales)

c’est décidé, je repasse au naturel !

Tout comme moi, faire un bilan de son état capillaire actuel et de notre passé capillaire aide à comprendre nos cheveux, notre cuir chevelu et la façon dont on doit le traiter. Bien souvent, adopter une routine capillaire naturelle peut devenir un cauchemar pour celles qui essaient : cheveux emmêlés, secs, incoiffables, mais en réalité, tout est dans la façon de comprendre ce changement. A l’époque de ma toute première transition capillaire pour passer du silicone au sans silicones, je trouvais mes cheveux assez souples grace au gainage procuré par les silicones, cependant ils regraissaient très vite et donc l’obligation de les laver tous les jours, le cercle vicieux !! Sans oublier que le cuir chevelu peut devenir sec et avoir des pellicules à cause des silicones. Le jour ou j’ai arreté le silicone, mes cheveux étaient devenus poisseux, difficile à coiffer pendant plusieurs mois, jusqu’à ce que je comprenne l’importance des soins…

 La transition capillaire demande de la patience

A l’époque de ma première transition capillaire, cela m’avait demandé de la patience et de la volonté pour me faire à l’idée de me laver avec des shampoings bios car après des essais non concluants il y a quelques années (au début des shampoings bios), j’avais laché l’affaire… l’idée de les laver un jour sur 2 (voir 3) n’était pas simple non plus.  Préparez vous mentalement, le sébum sécreté (qui va donc graisser vos cheveux) n’est là que pour hydrater vos cheveux et va, à terme, se réguler, pour libérer la quantité de sébum nécessaire (mais cela demande du temps)… Les cheveux sont un atout beauté et on peut se sentir mal à l’aise les cheveux non lavés depuis 24h alors que les autres n’y voient que du feu… Si vous les lavez tous les jours, ce qui a été mon cas durant de mes 15 ans à mes 35 ans, je vous conseille de continuer à les laver tous les jours avec des shampoings bios, juste pour faire deja cette transition du bio. Ensuite, vous verrez que vous pourrez espacer. Maintenant je les lave un jour sur 2 (voir 3), ce qui aurait été inimaginable il y a encore quelques années. Tout est dans le choix des produits à utiliser. Sachez également que les cheveux fins regraissent plus vite que les cheveux épais.

Voici tous mes rituels pour une transition du chimique au naturel.
Les rituels n° 1, 2 et 3 peuvent être réalisés le même jour.

Rituel n°1 : le gommage du cuir chevelu

Les cheveux peu poreux (voir ici pour faire le test de porosité) ont la caractéristique d’avoir une écaille bien fermée qui laisse peu pénétrer les soins. Le cheveu ne pouvant “absorber” tout le soin, le soin peut se retrouver en couche sur le cuir chevelu. Votre cuir chevelu peut alors commencer à sentir un peu fort. Ceci est également valable pour tout type de cheveux si vous utilisez des shampoings du commerce avec silicone. Dans tous les cas, je trouve que le gommage fait un bien fou, il enlève les peaux mortes du cuir chevelu, aide à se débarrasser des pellicules, active la pousse, de plus cela libèrera votre cuir chevelu de tout résidus toxiques et accumulations de produits nettoyantsVoici ma recette du gommage pour cuir chevelu. Rincez votre gommage à l’aide d’un shampoing doux sans silicones et passez ensuite au rituel n°2 du shampoing détox clarifiant.

Si vous souhaitez utiliser un produit pret-à-l’emploi, je vous conseille le Tropical Detox des Secrets de Loly, qui est un gommage clarifiant (c’est un 2-en1 qui fera l’affaire pour le rituel n°1 et le rituel n°2). Il sent divinement bon et exfolie le cuir chevelu en douceur. Utilisez-le avant une coloration végétale, mais pas après car il à un effet detox et donc il pourrait atténuer la couleur.

Rituel n°2 : Le shampoing/masque détox clarifiant

Si vous avez utilisé des shampoings du commerce, des silicones, avez fait une ou des colorations chimiques, des balayages, des lissages brésiliens, des permanentes ou toute autre procédé chimique, vous devrez faire un shampoing clarifiant pour detoxifier votre cheveu et essayer d’enlever le plus possible d’agent chimique. Cette étape est très facile à réaliser. Après ce shampoing, vous verrez la vraie nature de vos cheveux, ils seront comme nus, ils pourront vous paraître rêches, abîmés, secs et j’en passe. C’est normal puisque tous les agents silicone et compagnie qui comblaient les brèches des cheveux seront retirés par le shampoing clarifiant. Je vous rassure, vos cheveux vont vite reprendre de la vigueur grâce aux soins que vous leur ferez par la suite.

Pour faire un shampoing/masque clarifiant, plusieurs options :

  • soit, comme je l’expliquais plus haut, vous pouvez utiliser le Tropical Detox des secrets de Loly. Il élimine les accumulations de toxines, de résidus chimiques, de pollution, etc. Appliquez sur cheveux mouillés, enduisez vos mèches des racines aux pointes, laissez poser 10 min à 20 min et rincez abondamment.
  • il y a également le masque Logona à l’argile qui agit en douceur pour ouvrir vos écailles de cheveux et retirer le plus possible d’agents chimiques ou autres de vos cheveux.
  • soit, vous le faites vous même avec les ingrédients suivants : mélangez 2 cc bombées d’argile rouge Waam cosmetics ou d’argile blanche avec 2 cs de base neutre Waam cosmetics, faites une pâte et étaler ce mélange sur cheveux mouillés et essorés et faites poser 15 mn puis rincer à l’eau.

Une fois ce shampoing clarifiant réalisé, passez au rituel n°3.

Rituel n°3 : Les soins colorants et non colorants

Si vous avez fait des colorations chimiques dans le passé, vos cheveux ont surement été abimés, il serait judicieux de leur apporter un soin gainant, soit par le henné neutre, soit par la coloration végétale. Ces 2 soins vont venir renforcer la fibre capillaire et combler les brèches de vos cheveux abimés.

Henné neutre ou coloration végétale ? Lequel choisir ? Tout dépend si vous souhaiter apporter une couleur ou non, c’est la seule différence. Les 2 soins vont gainer et fortifier, l’un ne colore pas, l’autre colore.

Le soin au henné neutre

Ce qui m’a vraiment aidé au début dans cette transition capillaire, c’est le soin fortifiant au henné neutre (qui ne colore pas). le henné neutre est une plante qui réduite en poudre, renforce et gaine les cheveux. Attention quand même car si vous avez beaucoup de cheveux blanc, le henné neutre peut légèrement les jaunir à la longue. Ce henné neutre a été une véritable révélation, il est formidable.

La coloration végétale

Si, à l’inverse du henné neutre, vous souhaitez une coloration naturelle qui va venir gainer et fortifier vos cheveux et aussi couvrir vos cheveux blancs, la coloration végétale est faites pour vous. De nombreux salons en proposent, mais assurez vous bien qu’ils utilisent des poudres naturelles. L’enseigne Biocoiff est une valeur sure, vous pouvez aller soit en salon, soit le faire à domicile, voir ici mon article sur la coloration Biocoiff à la maison. Cette coloration utilise des produits 100% naturel et de qualité.
Depuis quelques mois, j’ai délaissé Biocoiff pour une coloration végétale Khadi. J’ai choisi la couleur Khadi noisette Naturel châtain foncé. La teinte est sublime avec quelques légers reflets auburn au soleil, ce qui me convient parfaitement car je préfère le auburn au roux.

Après une coloration végétale, on attends 3 jours avant de se laver les cheveux, le temps que les pigments agissent. De plus, ces 2 soins sont très légèrement asséchants et vous ne devriez pas ressentir le besoin de les laver aussitôt.

Important : Si vous avez fait une coloration chimique récemment, attendez au moins 1 mois avant de faire une coloration végétale. Et surtout, avant de colorer toute votre tête, faites impérativement un essai sur une mèche colorée ou décolorée pour voir si la couleur ne vire pas vers une teinte non souhaitée. N’oubliez pas que le résultat final se voit 3 jours après la coloration végétal, le test prendra donc fin à j+3 après la coloration végétale.

Rituel n°4 : Le shampoing ou poudre nettoyante

Vos cheveux sont maintenant detoxifiés, gainés avec un soin au henné neutre ou coloration végétale, voyons maintenant comment les entretenir au quotidien. On évite bien sur le shampoing tous les jours (pas facile au début pour certaines certes), on espace le plus possible en y allant petit à petit. Et si au début vous les lavez tous les jours, alors pas de soucis, vous referez juste votre coloration végétale plus fréquemment, car elle s’atténuera plus vite. Voici une sélection de bons produits :

→ Shampoing et après shampoing bio

Bien sur, je le redis, on fuis les soins siliconnés !! J’ai beaucoup aimé le shampoing Logona à l’Ortie à mes débuts qui est très facile à trouver en supermarché bio. J’ai pu tester également le shampoing Perfect clean des secrets de Loly, qui est très bien si on a les cheveux secs et/ou épais je pense car il est assez riche je trouve, l’odeur est juste géniale (comme toute leur gamme) et avec lui, pas besoin d’après shampoing selon moi. Il faut en mettre une toute petite quantité car il est très concentré.
Quand on prend un shampoing bio, le cheveu peut devenir difficile à coiffer, un peu sec, emmêlé, il faut choisir aussi un soin après shampoing tels que l’après shampoing Ylang Ylang de Biocoiff ou le Desert Essence à la mangue (mon favori) et miracle, tout devient facile : démêlage, coiffage et tenue de la coiffure… On l’applique, bien sur, sur cheveux humides essorés et on insiste bien sur les longueurs.

Shampoing Perfect Clean, Les secrets de Loly

→ Le low shampoo

Le low shampoo signifie littéralement “peu de shampoing”. Selon moi, c’est du shampoing fait maison qui correspond davantage à un masque nettoyant à base de poudres lavantes ayant pour but d’aider à espacer les shampoings. La formulation est contrôlée de A à Z par vous même et permet de poursuivre et d’expérimenter le naturel. Personnellement, j’apparenterai cela à un masque-shampoing. Testez et vous verrez si cela vous convient.

Voici une recette rapide de low-shampoo :

Voici une recette plus complète :

  • Mettez 1 yaourt nature bio dans un bol
  • Ajoutez 1 cs de poudre d’orange (brillance et douceur, démêlage)
  • 1 cs de rhassoul (nettoyant et dégraissant doux, apporte du volume)
  • 1 cs poudre de sidr (poudre nettoyante et lavante qui ne fait pas dégorger les cheveux colorés)
  • 1,5 cs de shikakai (poudre lavante par excellence, favorise la pousse)
  • Un bouchon de protéines de riz (hydratant)
  • Un bouchon glycérine végétale (humectant et hydratant)
  • 10 pompes d’aloe vera (hydratant)
  • Mélangez et ajoutez un oeuf entier (nourrissant)
  • Ajoutez 3 gouttes d’huile essentielle de bay de saint thomas (l’huile essentielle par excellence pour les cheveux)
  • Appliquez en racine et longueurs pendant 20/30 mn

→ Les shampoings secs

On teste les shampoings secs, entre 2 shampoings, ou en vacances ou si on a une coupure d’eau, bref on n’hesite pas à tester, fouiner sur internet et regarder ce qui marche sur soi. Le gros avantage du shampoing sec est qu’il apporte du volume. Si vous êtes brune, n’hésitez pas à ajouter 1 càc de cacao en poudre à votre shampoing à sec, afin d’atténuer l’effet couvrant et mieux faire ressortir votre véritable couleur. On peut aussi laisser poser le shampoing sec toute la nuit si on le souhaite. Voici ma recette de shampoing sec ici. La meilleure technique que j’ai trouvé pour l’appliquer est tout simplement avec les doigts, on en applique une petite quantité, puis on masse, on fait ainsi toute sa chevelure comme ça.

Rituel n°5 : les soins nourrissants et hydratants

Les soins sont indispensables à une bonne transition capillaire. Afin d’apporter les bons soins à vos cheveux, il est indispensable de bien connaitre leur nature. Après une vie de shampoings chimiques, de fer a lisser, etc. vos cheveux peuvent avoir leurs cuticules ouvertes ou trop fermées, l’application des soins sera alors différente. Faites le test de porosité des cheveux pour savoir comment appliquer vos soins.

→ Les bains d’huile

Si vous avez une faible porosité, faites votre bain d’huile avec 50% de gel d’aloé vera (imaginons 1 cuillère à soupe) + 50% huile végétale de coco ou jojoba ou cameline (donc 1 cuillère à soupe également) + 2 gouttes huiles essentielles de votre choix.

Si vous avez une forte porosité, appliquez uniquement de l’huile végétale, type huile de ricin, huile de coco ou toute autre huile de votre choix.

Les bains d’huiles peuvent être faits une fois par semaine, une fois par mois, c’est selon votre disponibilité. Laisser poser votre bain d’huile toute une nuit idéalement et, pour bien rincer un bain d’huile, il faut souvent 2 shampoings (sans silicone toujours).

→ Le leave-in (crème de jour capillaire) pour cheveux mousseux

J’ai participé il y a quelques mois à un atelier cosmétique ou j’ai pu apprendre les bases de la formulation, cela m’a ainsi permis de développer mes propres soins. Quand on comprend la formulation et les ingrédients, il est très facile de faire ses propres soins, faut-il encore avoir un peu de temps…

Il existe également des leave-in tels que le Kurl Nectar des Secrets de Loly ou le lait Capillaire Smoothie, j’ai pu teter le mure-litchi, quel bonheur !! Ce leave-in est tout simplement génial, la texture est très agréable. Ce n’est pas juste un lait, c’est un lait texturisé si je peux dire.

Le leave-in a été ma découverte coup de coeur
pour m’aider à dompter les frisottis.

Vous pouvez également aussi prendre un peu d’après-shampoing bio en guise de leave-in, cela marche bien mais pas aussi bien que le lait capillaire Les secrets de Loly.

J’applique le leave-in sur les longueurs, je viens soit lisser mes longueurs, soit les boucler avec mes doigts. C’est la clé pour avoir de belles ondulations et des cheveux biens nourris.

Quand j’ai envie de changer, à la place du leave-in, je peux mettre un baume très nourrissant uniquement sur les pointes. J’aime beaucoup le baume Clairescence pour son odeur, il me fait penser a la crème de huit heures d’Elisabeth Arden. Le baume Biocoif à la rose est également super pour nourrir les pointes et l’odeur est top.

→ Le gel coiffant à l’aloé vera

Comme je ne me lave plus mes cheveux tous les jours mais que j’aime bien être fraiche le matin, j’applique un jour sur 2, une lotion à base d’aloé vera sur mes cheveux. Cela redonne tout de suite un coup de boost à votre coiffure. A tester absolument !

Rituel n°6 : une vraie brosse ou peigne à cheveux

On investit dans de vraies brosses à cheveux, j’ai opté pour la brosse Tek en poils de sanglier et la brosse Tek en picots de bambou. Le prix est assez élevé pour une brosse, comptez entre 15 et 20€, mais sincerement ca vaut le coup. Et on n’oubliera pas de la laver de temps en temps à l’eau savonneuse tiède. Avec du recul, la brosse en poils de sanglier n’est pas vraiment adaptée aux cheveux ondulés, cela casse les boucles et donne un aspect mousseux, mais elle est bien pour espacer les shampoings et étaler le sébum sur les longueurs.
Pour les cheveux très frisés ou ondulés, privilégiez le peigne à large dents en bois ou un peigne en corne antistatique.

Rituel n°7 : savoir se sécher les cheveux

La première étape pour pré-sécher ses cheveux est d’utiliser une serviette de toilette adaptée. Exit les serviettes lambda, on privilégie les serviettes en fibres naturelles, bien moins agressives pour la fibre capillaire, et ultra-absorbantes. J’ai donc testé et approuvé la serviette à cheveux des tendances d’Emma. Séchage ultra-rapide grâce aux fibres de bambou, un gain de temps vraiment appréciable. Ils ont également la serviette spéciale coloration.

Niveau sèche-cheveux, préférez l’utiliser sur air tiède, on évite la chaleur maxi du sèche cheveux. Si on peut les laisse sécher à l’air libre, c’est encore mieux.

J’ai utilisé des fer à lisser durant de longues années sans jamais protéger mes longueurs de la chaleur… Chose curieuse, à l’époque je n’avais jamais fais de coloration chimique sur mes cheveux, et malgré le fer à lisser, je les trouvais magnifiques… C’était sans doute grace aux silicones des shampoings… Maintenant que je suis sur une routine naturelle, j’évite fortement de les lisser (bien que je le fasse encore parfois mais rarement).

De plus, le fer à lisser ne convient pas aux cheveux fins, car il aplatit et retire tout le volume, alors pourquoi s’obstiner !? Mais si vous souhaitez vraiment les lisser, protégez les avec des soins protecteurs tels que celui de le spray thermo-protecteur Desert Essence à la noix de coco.

Pour avoir de jolies boucles ou ondulations, durant le séchage, il faut tresser ses cheveux de façon à maintenir naturellement les écailles bien à plat. Une fois secs, cela évitera le côté mousseux. Par contre le temps de séchage sera plus long… Pour lisser les mèches frontales, on peut le faire à l’aide d’une pince plate.

Rituels n°8 : une bonne alimentation et les compléments alimentaires

De beaux cheveux, c’est d’abord une bonne alimentation, variée, bio, etc. Vous connaissez la chanson !! Les femmes qui perdent beaucoup de cheveux ont peut-être une carence en fer (ce qui a été mon cas), en quel cas, je vous conseille de faire un bilan sanguin et de vérifier votre taux de fer. En quel cas, je vous conseille également de prendre de la Spiruline Fer, celle d’Algorigin est la meilleure en ce sens car elle n’apporte aucun effets indésirables, mon taux de fer est remonté en plusieurs mois (car oui, c’est long à remonter).

La levure de bière est également un super aliment pour les cheveux, composée d’une colonie de champignons microscopiques, surtout Saccharomyces cerevisiae et Candida utilis, non-pathogènes qui aident à créer un milieu riche en protéines et vitamines, on trouve 2 sortes de levure de bière : 

Il existe beaucoup d’autres compléments alimentaires bénéfiques pour les cheveux, tels que les compléments à l’ortie de Sekoya. L’ortie fortifie et maintient l’ossature, les cheveux, les ongles et peau. Mais également, elle maintient le métabolisme acido-basique, elle est donc bénéfique pour la santé…

Ces quelques conseils devraient vous aider à passer le cap d’une transition vers des cheveux entretenus naturellement. Pour ma part, cela a marché en y allant progressivement et en lisant beaucoup de blogs sur le sujet. J’ai commencé la transition en septembre 2016, et mise à part un écart avec mon balayage chimique en 2019 (que j’ai bien regretté), j’en suis a 3 lavages par semaine (au lieu de 7 avant !)… Mais surtout, mes cheveux sont plus forts et en meilleure santé.
Bon courage à toutes si vous entreprenez ce changement.

Questions fréquemment posées

  1. Je regrette mon choix d’être passée au naturel, est ce que je peux refaire une coloration chimique après une teinture végétale ?
    Oui mais il faut mieux aller en salon de coiffure et leur dire tout ce que vous avez fait sur vos cheveux. Ils ne sont pas experts en végétal, gardez en tête que si vous avez fait une coloration végétale contenant de l’indigo, et que vous souhaitez faire des mèches claires (donc décoloration), il est fort à parier que vous aurez quelques reflets verts…. J’ai personnellement vécu l’expérience des cheveux avec des reflets verts suite à une coloration végétale > puis balayage chimique (c’est à ce moment que j’ai eu des reflets verts)… D’ou ce sujet sur la re-transition capillaire suite à ce balayage.
  2. Mon cuir chevelu sent fort, que faire ?
    En raison de shampoings agressifs (avec des silicones) et trop fréquents, le cuir chevelu produit beaucoup plus de sébum qu’il ne devrait : c’est cet excès de matière grasse, ajouté aux éventuels résidus et poussières extérieures, au stress et à une alimentation ne contenant pas assez de légumes, que peut produire une odeur marquée, mais pas seulement. Un cuir chevelu qui sent fort peut être lié à un cheveux peu poreux et qui a reçu trop de soins. Le cheveu peu poreux n’absorbe pas forcément tout le produit, il en reste donc qui peut s’entasser sur le cuir chevelu, faites donc un gommage pour remédier au problème.
    Au début de votre transition capillaire, il peut être normal de trouver que l’on sent plus fort de la tête qu’auparavant. Votre cuir chevelu doit s’adapter à sa nouvelle routine, laissez lui quelques semaines d’adaptation. Nous sommes tellement habitués aux parfums de synthèse et aux odeurs artificielles que nous ne savons plus ce qu’est une simple odeur de peau… Enfin, autres points importants : avec une alimentation saine et essentiellement végétale, un sommeil réparateur et en limitant les pics de stress, l’odeur capillaire est normale.
    Pour ma part, toujours suite à mon balayage californien, j’avais repris quelques shampoing avec silicones, mon cuir chevelu sentait fort (pas mauvais mais fort). Alors que depuis que je suis repassée au naturel, l’odeur n’est plus du tout marquée.
Previous Post

No Comments

Leave a Reply