DOSSIERS

Réussir ses photos culinaires : Stylisme et composition

Le stylisme culinaire est une étape clé quand on veut mettre en valeur ses plats, ses compositions et les poster sur les réseaux, ou même écrire un livre de recettes de cuisine. C’est tout un art, savoir mettre en scène vos recettes et mettre l’eau à la bouche de ses lecteurs et leur procurer la gourmandise en regardant simplement votre photo… Voici les grandes étapes pour réussir ses photos culinaires et mes conseils en tant que photographe professionnelle chez Colastudio. Pour celles et ceux qui débutent, il existe également l’ebook de Justine Taulin, très bien expliqué et facilement accessible. C’est d’ailleurs en lisant son ebook que j’ai eu l’idée d’écrire sur le sujet…

La base de tout : avoir le bon materiel pour cuisiner !!

Qui dit belle photo, dit avant tout belle recette… et pour cuisiner, il vous faudra avoir du materiel de cuisine adapté. Si votre créneau culinaire est comme le mien, a savoir cuisiner sans gluten et sans lactose le plus possible, cuisine fit pour ne pas ruiner tous mes efforts de la salle de sport, cuisine crue pour ma santé, alors il vous faudra des bons appareils. Voici une liste des appareils et ustensiles indispensables que j’utilise en cuisine :

  • le Vitaliseur de Marion : cuisson a la vapeur douce, je m’en sers quasiment tous les jours
  • le blender Vitamix : génial pour les recettes crues, pour les sauces, les purées, les smoothies, les tartares d’algues, les fromages végétaux, les laits végétaux, bref, un must-have !
  • la mandoline : pour la découpe très fine des légumes, pour faire des tartares de légumes, je m’en sers aussi tous les jours
  • la râpe Microplane : pour râper des noix de macadamia et donner l’illusion de parmesan, pour le zest d’agrumes…
  • un bon couteau de cuisine bien aiguisé : indispensable
  • le déshydrateur : pour faire soi-même ses fruits séchés, ses chips de légumes sans huile, ses biscuits apéritifs, pour faire tout un tas de recettes crues, des biscuits crus et même des fromages végétaux affinés…
  • un extracteur de jus : idéal pour faire son propre jus, mais également ses sorbets maisons 100% pur fruits
Crédit : Pastry and Travel – la recette

#1 Réfléchir sa recette et raconter son histoire

Votre recette est prête, reste plus qu’à la prendre en photos… Aussi bête que cela puisse paraitre, réfléchir sa recette est important, il va falloir soigner le dressage d’une assiette, que ce soit en terme de couleur, de texture et de volume. L’important va être créer une ambiance harmonieuse.

Ensuite, chaque photo doit être construite pour raconter une histoire qui corresponde à votre univers. Votre univers est-il lumineux ? Ou plutôt sombre ?
Afin de vous aider à raconter l’histoire de votre recette, vous pouvez vous poser les questions suivants :

  • Dans quel style est ce que je m’identifie ? Par exemple, sur Une Toute Zen, vous verrez davantage de photos lumineuses avec des fonds clairs, c’est ce que j’aime.
  • Existe t-il une histoire autour de votre recette ? Est ce une recette transmise ? Une recette familiale ? Une recette apprise lors d’un voyage ? Des éléments devront rappeler cela.
  • A quelle saison a été réalisée votre recette ? Quelle était la météo ce jour là ? On peut retrouver des indice sur votre photo avec des accessoires (type fruits de saison par exemple).
  • Est-ce à une période particulière de votre vie (grossesse, transition alimentaire, changement de vie) ? Toutes ces questions sont autant d’indices précieux pour élaborer vos photos.

Le choix des couleurs

Le choix des couleurs est super important, il faut savoir associer les couleurs entre elles, cela définira également la couleur de vos accessoires. Il existe une règle en colorimétrie avec la roue des couleurs (ou cercle chromatique), bien connue des artistes d’art plastiques. On peut, soit choisir les accessoires en fonction des couleurs opposées, soit choisir dans la même palette de couleurs et de tons (tons chauds/tons froids).
Imaginons, vous photographiez un plat dont la majorité des nuances sont roses, vous choisirez des accessoires de couleur verte ou orange. N’hésitez pas, également, à jouer avec des teintes de même nuance (un rose pale + un rose fushia + un rose foncé).
Idem, les fonds photos vont avoir une grande importance, soit vous le prenez de la couleur complémentaire comme je l’expliquais ci-dessus, soit vous le prenez relativement neutre (et perso je conseille cette version), c’est plus simple au début mais tout dépend de ce que vous aimez. N’oubliez pas que la roue des couleurs s’adapte également au fond photos. Vous pourrez aller voir sur le site de Pastry and Travel, ils sont à tomber !!! Et dans tous les cas, prenez les lavables à l’eau surtout, la cuisine ça ne pardonne pas sur un fond en papier ou en tissu !

Illustration de Pastry and Travel, photo de Pretty Small Vegan

Sur la photo ci-dessus, on voit que le contenu de l’assiette est rose foncé, la photographe a volontairement choisi un fond rose pale et à ajouter des fleurs à tiges vertes.

Composition

Alors là, je vous le dis, Justine a fait un super boulot dans son ebook et vous a littéralement mâché le travail, il n’y a qu’à reproduire ses conseils et vos compositions seront dignes d’un pro ;-) En photographie, il existe les règles d’or (règle des tiers…), placer votre création sur un de ces points pour attirer le regard. Je n’ai rien d’autre à ajouter, jugez par vous même avec cet exemple parmi tant d’autres. Et je vous le redis, son ebook est une petite pépite quand on démarre dans la photographie culinaire…

Les accessoires et déco culinaire

Pour identifier vos accessoires, selon l’histoire de votre recette, je vous conseille de faire une liste de quelques mots qui vous viennent à l’esprit lorsque vous pensez à votre recette.

Notez-les et utilisez-les pour sélectionner les accessoires qui serviront lors de votre shooting. Soyez inventifs et démarquez-vous de tout le monde.

Les accessoires peuvent être de la vaisselle, des torchons, des fruits, des légumes, des herbes fraiches, des fleurs, des livres, des ingrédients ayant servi à la recette… Pensez par exemple aussi à votre propre déco : un égouttoir doré, un bougeoir scandinave, une cagette en bois, les possibilités sont infinies…

Crédit : la photo culinaire

Exemple : je photographie une recette de soupe thaïlandaise apprise lors d’un voyage. Les mots clés qui me viennent en tête : piment, voyage, passeport, bol, crevettes, street food, wok, épices, etc. Pour moi, cette recette serait réalisée sur fond gris/béton rappelant la rue (à Bangkok, on mange dans la rue le plus souvent), avec des accessoires comme des piments frais, de la vaisselle asiatique, peut-être glisser mon passeport dans la photo, une noix de coco fraiche et avoir des petites coupelles d’épices très colorées.

Il y a aussi les finitions de la recette… Elles ajoutent aux recettes de la couleur, de la texture, du contraste et une autre dimension.

  • Pour les recettes sucrées : vous pouvez utiliser du cacao en poudre, du sucre glace sur un gâteau, des zestes d’agrumes, des bâtons de cannelle, des fruits frais…
  • Pour les recettes salées : les épices, le poivre, les baies roses, la fleur de sel, les graines de sésame ou de pavot…

Voici également quelques astuces professionnelles pour le dressage de votre assiette :

  • L’astuce pro #1 : badigeonnez un peu d’eau ou d’huile avec un pinceau en silicone (pas de pinceau a poils, vous risqueriez d’y laisser des traces et des poils) sur votre plat au moment de la photo. J’emploie cette astuce pour donner un côté frais à ses plats, bien sur tout dépend de ce que vous photographier. Le spray d’eau convient à certains plats mais attention aux gouttelettes d’eau. Des cotons-tiges et du sopalin pour enlever les salissures de l’assiette.
  • L’astuce pro #2 : cette astuce sera davantage utile aux photographes professionnels qui souhaitent shooter avec leur client. Nous utilisons cette technique depuis de longues années, que ce soit avec nos clients ou les directeurs artistiques. Cela consiste à relier une tablette (type iPad) à votre appareil photos, cela permet au client (ou à vous même) de voir votre assiette en live, d’améliorer un accessoire, modifier une brillance, etc. C’est vraiment très pratique…
  • L’astuce pro #3 : faire sa balance des blancs. C’est un réglage à faire sur votre boitier. Pour cela, il vous faudra ce qu’on appelle une charte de gris. Si vous ne souhaitez pas passer des heures en retouches ou que vous ne souhaitez pas utiliser un logiciel comme Lightroom, je vous conseille vivement de faire votre balance des blancs, ça prend 2 minutes à faire, et avec cette technique, vous aurez un rendu assez fidèle. si ne savez pas comment faire, dites le en commentaire, je vous ferai un article dédié.

Savoir gérer la lumière

C’est LE point le plus important pour un photographe et une belle photo. La photographie, c’est l’écriture de la lumière. Sans lumière, même si votre composition est parfaite, votre photo ne donnera pas un rendu satisfaisant… Vous pouvez utiliser la lumière naturelle (qui plus est, est gratuite) en plaçant votre composition proche d’une fenêtre sans être à contre-jour. Mais parfois, pour différentes raisons, utiliser la lumière naturelle n’est pas possible, et vous devrez avoir recours à la lumière artificielle. C’est plus onéreux, plus difficile à travailler quand on débute, mais cela donne un rendu constant quelque soit le temps (pluie, soleil…) alors qu’en lumière naturelle, vous serez tributaire de la météo. J’utilise la lumière naturelle a 90% et seulement l’éclairage artificiel à 10%, question d’habitude et de goût…

Voici les 2 matériels indispensables à acheter quelque soit votre niveau (pro ou amateur) pour faire de la photo culinaire :

  • un trépied + barre horizontale : indispensable que la lumière soit artificielle ou naturelle, il vous permettra plus de confort (les mains libres) et d’avoir une photo bien nette. Et si vous vous filmez, c’est obligatoire. Je vous conseille le trépied + barre horizontale Manfrotto, fiable et qualité pro ou la marque de trépied K&F, plus abordable. Voici également une vidéo explicative super claire.
  • Si vous avez déjà un trépied, ajoutez juste une barre horizontale avec rotule mais il vous faudra des attaches ou sinon tout l’ensemble rotule + barre.

Si vous faites le choix d’une lumière artificielle, il vous faudra acheter du matériel de qualité, voici ce que j’utilise dans le cadre de mon activité professionnelle chez Colastudio mais il y a bien d’autres matériels et marques :

  • un réflecteur, des drapeaux noirs ou blancs : idéal pour déboucher (éclairer) les ombres (réflecteur), ou pour supprimer des lumières parasites (drapeau).
  • une boite à lumière, on utilisons la falcon eyes : c’est une lumière continue à led (faible consommation), qui ne chauffe pas, qui fonctionne sans fil sur batterie ou sur secteur. Vous pourrez créer une lumière chaude ou froide, il est vraiment top, facile a installer, à transporter et ranger.
  • quand je n’ai vraiment pas assez de lumière, j’utilise également une torche led en éclairage supplémentaire ou pour faire un contre-jour (technique plus avancée en photographie culinaire).
Crédit : Brooke Lark

Le matériel photos à utiliser

Le choix de votre appareil photos sera primordial… Prenez en un avec un écran inclinable, indispensable, cela vous permettra de voir votre composition. Et si l’écran est tactile, c’est encore mieux, vous pourrez faire la mise au point en cliquant sur l’endroit souhaité. Personnellement, j’utilise le Canon EOS R et le Canon 6D Mark II qui est plus abordable.

Les objectifs sont tout aussi important que l’appareil photos : j’utilise le Canon EF 100mm f2.8 macro et le Canon RF 35mm macro et le Canon 50mm f1.2, pas donné certes (surtout quand c’est pour un amateur ou passionné)…

La retouche photo

Si vous avez investi dans du matériel pro ou semi-pro, ça serait dommage de ne pas passer sur Lightroom (en plus, il est peu cher, 10€/mois de mémoire). Mais vous pouvez toujours utiliser Photoshop si Lightroom vous semble complexe. Si vous avez utilisé la charte de gris, et que vos photos sont juste pour les réseaux sociaux type Instagram alors un coup de moulinette dans leur système de filtres photos et c’est bon !!

Quoi qu’il en soit, l’important est de se faire plaisir, que cette pratique reste ou devienne une passion, s’éclater, trouver des idées… Ce n’est pas le matériel qui fait le photographe, mais bien l’oeil du photographe, sa vision des choses et ses idées, alors soyez créatives et créatifs !!

Crédit photo de couverture : Justine Taulin

Previous Post Next Post

No Comments

Leave a Reply