Questions fréquentes sur le Jeûne

Vous trouverez ici les questions fréquentes que l’on me pose sur le jeûne.
Si vous faites un jeûne pour la première fois et que vous avez des soucis de santé, il serait judicieux de vous rapprocher d’un naturopathe ou simplement d’aller à votre rythme en testant le jeune petit à petit et toujours en vous écoutant, en écoutant son corps :-)

Quelles sont les origines du jeûne ?

Les civilisations anciennes avaient bien identifiés les vertues positives du jeûne “volontaire”.

Les premiers grands philosophes, penseurs, et médecins utilisaient et préconisaient le jeûne pour le maintien d’une bonne santé ou pour se soigner. Hippocrate, Platon, Aristote et Galien ont tous loué les vertues du jeûne. Galien remarqua que “le meilleur médecin, c’est la nature car elle guérit les trois quarts de toutes les maladies”. De nos jours on pourrait intégrer à la “nature”, la notion de mode de vie. Hippocrate est mort à 75 ans, Platon à 77 ans et Socrate à 71 ans (mais lui, pas de mort naturelle!) et celà il y a près de 2400 ans, sans la pharmacopée du 21ème siècle…. 600 ans plus tard Galien a utilisé le jeûne comme “thérapie pour maintenir en équilibre les fluides du corps”.

C’est dans le domaine religieux que le jeûne a été le plus pratiqué : le jeûne est profondément ancré dans les sociétés judéo-chrétienne. Moïse aurait jeûné pendant 40 jours sur le Mont-Sinaï et Jésus aurait jeûné et prié 40 jours dans le désert. Dans le Judaïsme, le jeûne s’étale sur 6 jours, répartis tout le long de l’année, le plus important étant le Yom Kippour, le jour du Grand Pardon. Le jeûne est l’un des 5 piliers de l’Islam. Le Coran se serait révélé à Mahomet alors qu’il jeûnait. Aujourd’hui le mois de jeûne du Ramadan est une commémoration de cet évènement. Pour la religion Hindoue, son rôle est très important et des diètes sont observées différemment selon les croyances personnelles des pratiquants et des coutumes locales.

Le jeûne est aussi pratiqué par les moines bouddhistes sur des périodes plus ou moins longues, le jugeant favorable à la méditation.

Depuis une cinquantaine d’années, des études sont effectuées en Russie et en Allemagne.

Qu’est ce qu’un jeûne ?

Pour faire simple, durant un jeûne, on arrête de manger. On boit de l’eau et on prend du temps pour soi, on prend conscience de son corps, on se recentre.

Je pratique le jeûne type “Buchinger” issu de la Clinique Buchinger en Allemagne, qui est un jeûne modifié avec un jus de légumes/fruits fraîchement pressés le matin et un bouillon de légumes le soir, pour un apport d’environ 250 kcal par jour. Il est essentiel de boire une grande quantité d’eau (1,5 à 2 litres par jour).

J’aimerais faire un jeûne mais ça a l’air compliqué… ?

Franchement, il n’y a rien de plus simple que le jeûne puisqu’il suffit d’arrêter de s’alimenter, de boire de l’eau, et un jus le matin. Sincèrement c’est très facile à faire. Là ou ça peut paraitre compliqué, c’est quand on veut bien suivre le protocole de préparation au jeûne, et de reprise alimentaire mais sincèrement c’est très simple à mettre en oeuvre.

Pourquoi faire le jeûne ?

Le jeûne, lorsqu’il est judicieusement utilisé, peut soulager, soigner, et même guérir certaines maladies. Hippocrate considérait que des remèdes pouvaient être trouvés dans notre alimentation, mais que seul le jeûne avait des “pouvoirs miraculeux de guérison”. Je rappelle qu’il est indispensable de consulter votre médecin si vous avez une pathologie reconnue.

Pour des personnes saines (sans pathologies), le jeûne est un excellent moyen de garder la santé. Le jeûne stimule les défenses du corps. Le jeûne permet à l’organisme et au mental de la personne de prendre de nouvelles bases alimentaires.

Comment mon corps va t-il réagir face au jeûne ?

Lors d’un premier jeûne, il est fort possible que vous ayez des sueurs, des petits boutons qui sortent, le coeur qui bat plus vite, diarhées, nausées, migraines ou d’autres légers désagrément, mais pas de panique, c’est une réaction normale du corps, qui ne dure que quelques jours, c’est la crise d’acidose. Le corps doit apprendre à vivre de ses réserves. Parfois cela empire quelques maux existante mais cela ne dure pas. Ceci dit, si les réactions sont insupportables, arrêtez le jeûne, et reprenez à un moment plus adéquate sur une petite durée (pas à pas).

Le corps fabrique du glucose dès le 2e jour à partir de graisses pour alimenter le cerveau. C’est le foie qui entre en jeu pour transformer les graisses en glucose mais c’est le 3e jour, le corps élimine beaucoup plus. Ensuite, ça se calme, en général, dès le 4e jour.

Personnellement, le 2e ou le 3e jour, je me sens avec les jambes en coton le matin, l’impression que mon corps ne me porte plus, que j’ai des vertige légers, que je suis faible, que mon coeur bat vite, et puis, dès que vous buvez le jus de fruits frais pressé (à petites gorgées), ça passe tout de suite. Et si ça ne passe pas, c’est normal, ne stressez pas, accueillez juste les sensations et allez marcher un peu dans la rue, la nature ou en bord de mer.

Combien de jours faut-il jeûner ?

Pour qu’un jeûne soit efficace, il doit durer minimum 3 jours. Par la suite, il faut y aller progressivement pour que le corps s’habitue. Si vous avez envie de tester un long jeûne, libre à vous. Pour ma part, je sais que j’ai commencé par 3 jours la 1ere fois, puis 4 jours la 2e, etc. Avec l’habitude du jeûne, je pense que 7 jours permettent vraiment de profiter pleinement des bienfaits du jeûne.

Cependant, selon ce que vous ressentez, vous pouvez jeûner 1 jour pour commencer, pour voir et expérimenter, puis éventuellement continuer. Si votre corps réagit très violemment à un jeûne, c’est que vous avez une charge toxique importante, et qu’il faut y aller progressivement.

Si vous décidez de faire un long jeûne ou si vous avez des problèmes de santé, le soutien d’un médecin spécialisé ou d’un naturopathe est recommandé. Ecoutez votre corps, il sait mieux que quiconque ce qu’il doit faire, et s’il vous dit de jeûner, alors écoutez.

Y-a-t-il une période plus favorable pour jeûner ?

Il est préférable de faire un jeûne au début du printemps afin de soutenir l’action du foie, l’énergie du corps sort avec le printemps, on a de l’énergie et c’est à ce moment propice que le jeûne sera le plus efficace. Mais libre à vous de jeûner à une autre période, l’idéal est d’être en vacances pour pouvoir avoir du temps pour soi. Donc si vous congés sont en juillet, jeûnez en juillet.

Personnellement, j’ai déjà fait plusieurs jeûnes en automne ou en hiver et c’était très bien également. J’ai privilégié une période ou j’étais en repos, selon moi c’est le plus important. Il faut aussi savoir s’écouter, si votre corps vous demande de jeûner, écoutez le, quelque soit la saison.

Quand vais-je retrouver un transit normal après le jeûne ?

Après un jeûne, on ne retourne pas tout de suite aux wc. Il faut laisser le temps aux intestins de se remplir progressivement. En moyenne, après un jeûne, vous retournerez aux wc après 2 ou 3 jours.

Quelles est la recette du bouillon de légumes ?

C’est très simple, on fait chauffer une grande casserole d’eau, puis on épluche et coupe en morceau les légumes (carottes, poireaux, pomme de terre, navet ou ce que vous avez chez vous), quand l’eau est chaude, on les ajoute et on fait cuire a feu doux jusqu’a ce que les legumes soient cuits. Certains le filtrent pour ne plus avoir du tout de légumes, moi, je trie avec ma louche. On sert un bol de bouillon (sans légumes) au diner. Voir le recette ici.

Quels légumes/fruits prenez vous pour faire le jus du matin ?

L’idéal est d’avoir plus de légumes que de fruits. Personnellement, j’adore le jus fenouil / céleri / carottes / pomme / citron. Il faut privilégier des fruits locaux et de saison le plus possible. L’idéal est de le faire à l’extracteur de jus afin de préservez toutes les vitamines.
Si vous n’avez pas d’extracteur de jus, vous pouvez acheter du jus lacto-fermentés au magasin bio, ou sinon vous pouvez aussi vous servir d’un blender + une passoire. Vous mixez les fruits au blender, puis vous allez tout filtrer pour retirer les fibres, il ne faut que le jus.

Perd t-on du poids en jeûnant ?

Cela dépend de chacun et de la durée de jeûne. En général, de 1 à 4 kg, voir 5 kilos selon les personnes sur une durée d’une semaine. Cela dépend du surpoids existant s’il y en a, du bon fonctionnement du métabolisme et de la ré-alimentation après le jeûne.

Pour stabiliser cette perte de poids, souvent bienvenue, une reprise de l’alimentation bien soignée, ainsi qu’un changement des conduites alimentaires après le jeûne seront indispensables.

Le but premier d’un jeune n’est pas de mincir, mais si l’on fait attention à ce que l’on mange et surtout aux quantités, alors on arrive facilement à stabiliser son poids.

Ce qu’il faut garder en mémoire, c’est qu’il ne faut pas se remplir, garder toujours un petite sensation de faim (comme pendant le jeûne mais en moins poussé). Manger équilibré, beaucoup de fruits et légumes et à coup sur, vous ne reprendrez pas les kilos perdus.

Si vous souhaitez faire un jeûne dans le but de perdre quelques kilos, je vais essayer de vous donner quelques conseils. Il faut d’abord commencer par se poser les bonnes questions :

  • Pourquoi suis je en surpoids ?
  • Est ce le fait d’une alimentation trop riche ? Alcool, patisseries, plats raffinés, restaurants fréquents… ?
  • Est ce que je fais suffisamment de sport ?
  • Est ce que je grignote ? par ennui ? par tristesse ? par colère ?

Vous avez l’idée d’entreprendre un jeune, cela vous mènera a prendre conscience de votre corps, de sa grande capacité a déstocker la graisse, sa capacité à se régénérer. Si au bout de votre jeune, vous avez perdu du poids, l’ideal serait bien sur de ne pas le reprendre… J’ai remarqué qu’à la fin d’un jeune, on recommence a s’alimenter de façon très limitée et avec des produits sains (fruits et legumes). Profitez en pour prendre de bonnes habitudes et de vous y tenir. Ce qui peut vous aider par la suite est de connaitre l’iG (index glycemique) des aliments, c’est une technique utilisée par les diabétiques pour limiter le taux de sucre dans le sang, et entre nous, tout le monde devrait en avoir conscience.

Est ce que je dois être végétarien pour jeûner ?

Non pas du tout, le jeûne s’adapte à tout le monde. Après le jeûne, réintégrez la viande tout doucement, n’en mangez pas pendant quelques jours suivant le jeûne.

Jeûner fait il perdre du muscle ?

Pendant la plus grande partie du jeûne, les protéines fournissent chaque jour seulement 4% de la dépense énergétique, 96% proviennent des lipides (graisses). Le corps économise ses protéines (les muscles) et puise d’abord dans les graisses. Les muscles sont donc protégés si on a un peu de graisse en stock. Je me suis pesée sur une balance inpédancemètre à ma salle de sport qui mesure la masse musculaire et la masse grasse.
Avant le jeûne de 10 jours :
– je pesais 56,1 kg
– j’étais à 42,5 kg de masse musculaire
– j’avais un taux de graisse à 20,5%
Après le jeûne de 10 jours
– je pesais 53 kg
– j’étais à 41 kg de masse musculaire (soit une perte de 1,5 kg de muscles en 10 jours)
– j’avais un taux de graisse à 18,9%

Quel jeûne est adapté à moi ?

Chaque jeûneur est différent, un naturopathe ou un accompagnateur en jeûne pourra vous aider et vous établir un bilan personnalisé. Retenez que certaines personnes ne peuvent pas jeûner : femmes enceintes ou allaitantes, les personnes qui n’ont pas suffisamment de vitalité (grosse fatigue, stress énorme, épuisement, burn out…), diabete de type 1, en cas de tuberculose ou de maladie grave (en quel cas, allez jeûner en clinique, vous aurez un suivi médical adapté).

Le jeûne peut être néfaste si la période de jeûne est inadaptée (par exemple jeûner plus de 15 jours pour la première fois), ou bien si le sujet est très maigre (dans ce cas, faites le accompagner d’un naturopathe). Le jeûne est salutaire s’il est réalisé sur une durée raisonnable en fonction de votre état de santé.

Il existe différents types de jeûnes : le jeûne hygiéniste avec uniquement de l’eau, le jeûne modifié avec un jus de légumes le matin et un bouillon le soir, le jeûne sec, le jeûne intermittent. En fonction de votre vitalité, tel ou tel jeûne sera adapté. Vous retrouverez tous les détails dans mon livre (sortie en mai 2020).

Je suis maigre, est ce que je peux jeûner ?

Oui vous pouvez mais il faudra mieux vous faire accompagner par un Naturopathe. Contrairement à ce que l’on pense, les personnes maigres ont souvent des soucis intestinaux qui empêchent les nutriments d’être bien absorbés d’où la maigreur et parfois la déminéralisation. Faire un jeûne accompagné suivi d’une reprise alimentaire encadrée et riche en fruits et legumes aide a faire reprendre du poids.
J’insiste sur le fait de se faire enacdrer car il faut faire attention puisque le corps va d’abord puiser un peu de protéines dans les muscles pour fabriquer du glucose, mais afin de ne pas abimer le coeur (qui est un muscle également), il puisera d’abord la graisse pour fabriquer du glucose. Si vous n’avez pas ou peu de graisse, votre corps va puiser les protéines des muscles directement et cela peut être dangereux si la durée du jeûne est inadaptée. Donc si vous êtes maigre et avez envie de jeûner, vous pouvez mais allez y doucement, testez et écoutez votre corps absolument. Après quelques sondages dans mon entourage, les gens maigres (ou très minces) ne pensent pas à jeûner. Je recommanderai à quelqu’un de très maigre de d’abord revoir son alimentation et de faire une cure de jus reminéralisants plutôt que de jeûner.

Que faire pour s’occuper durant le jeûne ?

Vous allez avoir énormément de temps pour vous ! Pendant le jeûne, l’activité physique modérée telle que la marche est primordiale. Vous pouvez également faire des massages, spa, gym douce, la méditation, la sophro, la lecture, etc. Tout ce qui vous tient a coeur et que vous n’avez jamais le temps de faire… Vous pouvez être actif, mais si vous sentez le besoin énorme de dormir, alors restez au lit, cela vous fera du bien, il faut s’écouter.

Comment se passe la sortie de jeûne ? qu’est ce que je dois  manger ?

Voir l’article rédigé sur la reprise alimentaire. Pour faire simple : manger des fruits et légumes durant quelques jours sans vous gaver.

Peut on faire un jeûne tout seul ? ou faut-il se faire accompagner ?

Où jeûner ? À la maison, dans un monastère, un lieu de retraite, une clinique de cure spécialisée ? Cela dépend de chacun, de son temps et de son budget.

Pour les bien-portants qui connaissent les bienfaits du jeûne, jeûner à la maison ne donne pas de soucis, mais cela exige une grande discipline personnelle. L’environnement est le même avec ses distractions, le frigo devient « la tentation », le silence est moins présent, le recueillement et la paix plus difficiles. Le jeûneur recherche le calme et non l’agitation, la sérénité et non les tracas, le repos et non l’excitation.

Personnellement, je fais mon jeûne seule à la maison jusqu’à 10 jours sans aucun problème. 

Je fais le jeune mais mon mari/femme/enfants ne le font pas, comment tenir ?

 Ah ah !! Ca c’est LA question !! Personnellement, j’en suis à environs 1 ou 2 jeûne par an depuis 5 ans, et je le fais seule. Mon mari, lui, mange normalement.

Au début, je faisais tout pour ne pas être à a maison à l’heure du repas de midi. Puis, au bout d’un moment (peut être à mon 5e jeûne), j’ai pris plaisir à cuisiner pour lui, même si je ne mange pas. Pendant qu’il mange son plat, je me fais une tisane que je savoure à petites gorgées. Je lui demande juste une chose, de manger calmement car cela apaise le fait de ne pouvoir manger.

Une autre astuce consiste à cuisiner pour votre femme/mari, un plat que vous n’aimez pas, ainsi, vous ne serez pas tenté, ou bien de tout préparer en avance pour eux, ainsi chacun réchauffe son plat et vous échappez à la contrainte de cuisiner.

Y a t-il des contre-indications a faire le jeûne ?

Il ne faut pas jeûner en cas d’épuisement, de convalescence, de maigreur extrême, de grossesse ainsi que pendant la phase d’allaitement, diabète de type 1, tuberculose.

Pour des pathologies plus lourdes, tels que problèmes du cœur, des reins, diabète, problèmes de thyroïde, le sida, etc. faites vous suivre par un médecin spécialisé ou naturopathe.

Si votre jeûne tombe au moment de vos règles, il peut être judicieux de le reporter, ou de prendre un complément de fer si vos règles sont abondantes. Les micro-nutritionnistes de chez Algorigin (qui fournit de la spiruline Fer de qualité suisse) m’ont confirmé que cela peut être bien de se complémenter en fer durant un jeûne. Tous les renseignements sont ici.

Pour en savoir plus

Voici de très bons livres sur le jeûne.