Jeûne de 5 jours à la maison

Le jeûne proposé ici est un jeûne pour les personnes en bonne santé.
Si vous etes atteint d’une maladie plus ou moins grave, le jeûne peut être une solution mais parlez en a votre médecin ou naturopathe avant.

Comme tous les ans, voici la petite période de jeûne ! En route pour le grand nettoyage physique, émotionnel et mental. Le jeûne proposé ici est un jeûne modifié type Buchinger (eau, tisanes et bouillons filtrés).

Vous avez peut-être commencé par un jeûne de 3 jours, vous en avez peut-être fait plusieurs, et maintenant nous aimeriez tentez de faire 5 jours ! Vous êtes au bon endroit. Je vais vous partager mon expérience.
J’ai l’habitude de jeûner, si c’est votre première fois, je vous conseillerai davantage de commencer par 3 jours pour faire une première approche, et la fois suivante, vous pourrez tenter de faire 5 jours ou plus, voir mon article sur le jeune de 3 jours. Dans le jeûne l’organisme se nettoie, souvent accompagné d’une perte de poids et un regain d’énergie.

Je vous invite à rejoindre le nouveau groupe privé Facebook Le petit jeûne de 3 jours que je gère. Dans ce groupe de soutien et d’entraide, vous pourrez partager votre expérience.

Préparation au Jeûne

J’ai consacré un article entier sur la préparation au jeûne, libre à vous de suivre ce protocole ou non. Personnellement je l’aime bien car il met un petit coup de boost et cela aide également à se préparer psychologiquement.

Une fois la descente alimentaire effectuée, vous pourrez, soit faire une purge intestinale (vider vos intestins = aller aux toilettes), soit prendre rendez-vous chez un praticien en hydrothérapie du côlon. Ceux qui ne souhaitent, ni faire la purge, ni faire l’hydrothérapie, peuvent ne rien faire et laisser le corps évacuer les dernières matières fécales tout seul.

Je trouve également intéressant de se munir d’un petit tabouret afin d’avoir la bonne position aux toilettes. J’utilise ce tabouret ergonomique, il en existe bien d’autres, ceux-là ont l’ait sympa aussi et assez design.

Le jeûne commence !

Le jeûne modifié que je pratique consiste à boire un jus de légumes/fruit frais le matin et un bouillon de légumes le soir, pour un apport calorique maximum de 250 kcal par jour. S’accorder un jus de frais le matin est interessant car il limite la crise d’acidose, ou quand on jeûne et que l’on continue de travailler. Bien sur, je vous recommande le plus possible de jeûner en étant tranquille chez vous, sans travailler. Psychologiquement, le jeûne modifié aide au début, mais si vous préférez jeûner en buvant uniquement de l’eau, faites comme bon vous semble.
La réalisation du jus est très facile, idéalement, il vous faudra un extracteur de jus car il retire les fibres des végétaux et donc cela n’enclenchera pas la digestion, et également car l’extracteur presse à très faible vitesse, ce qui ne dégrade pas la qualité des légumes et fruits. Vous avez remarquer, je dis légumes et fruits, et pas fruits et légumes !! Et oui, on mettra plus de légumes que de fruits… Les légumes ont une action detox plus intéressante que les fruits. A défaut d’extracteur de jus, vous pouvez acheter du jus de légumes lacto-fermentés ou jus de carottes lacto-fermentés en supermarché bio. Evitez jus les jus lacto-fermentés à base de tomate car la tomate est acidifiante. Prenez un des 2 ci-dessus.
Voici un exemple de jus à l’extracteur : mettez une pomme, un demi fenouil et un demi citron, cinq/six carottes, une branche de céleri et buvez le jus à petites gorgées en le dégustant.
En journée, vous pourrez boire des tisanes à volonté et de l’eau peu minéralisée type Mont Rouscous.
Le soir, prenez un bouillon de légumes.

Petit rappel des liquides buvables durant le jeûne

  • Un jus de légumes/fruits frais le matin (250 ml)
  • De l’eau en bouteille faiblement minéralisée à volonté (ex : Mont Rouscous)
  • Des tisanes à volonté
  • Un bouillon de légumes en le filtrant bien, sans aucun morceaux de légumes ! ou du pianto gastronomique (ou Barouk).

Le processus de nettoyage

Le système digestif va devoir se mettre au repos et l’organisme tout entier va devoir travailler pour inverser son processus d’assimilation en processus de nettoyage. Dans le processus de nettoyage le corps rejette ce qu’il ne veut plus. Le but recherché est d’arrêter toute digestion-assimilation pour permettre à l’organisme de passer en mode excrétion-nettoyage-expulsion de tout le superflu, des, toxines, graisses et souffrances émotionnelles stockés dans différentes parties du corps. Pour cela il est nécessaire que les boissons ingérées soient donc totalement exemptes de matières solides, donc on ne boit que du jus, de l’eau, des tisanes, des bouillons.

Le cap des 3 premiers jours

Le jeune réel ne démarre qu’au bout de trois jours. Le temps que le système assimilation bascule en détoxication. Le temps d’évacuer les dernières selles présentes dans les intestins. Le jeûne va permettre également à l’esprit de se ressourcer. On va donc être plus calme, plus serein, plus attentif aux sons, à soi, à ses pensées, à son corps, et les journées vont paraitre beaucoup plus longues, vous verrez que vous aurez énormément de temps.

Le mental demandera à manger mais la sensation de faim disparaît environ après 3 jours de jeûne. C’est la faim psychique (et pas celle de l’estomac) qui est difficile au début. Notez également que l’hormone qu’on appelle ghréline, hormone digestive qui stimule l’appétit est sécrétée par l’estomac, donc en cessant de vous alimenter, cette hormone diminuera petit à petit. Cette hormone a besoin d’un laps de temps minimum pour ne plus être sécrétée. Certains n’auront plus faim en 3/4 jours, d’autres après 7/8 jours, chacun est différent.

La crise d’acidose : le cap à passer durant le jeune. La crise d’acidose annonce le début de l’élimination, de la désintoxication. Le taux d’acidité dans le sang augmente. Elle intervient aux alentours du 3ème ou 4ème jour du jeûne et peut durer de 24 à 48h ou plus. Cette crise peut se traduire par une multitudes de réactions de votre corps : sensation de faiblesse, nausées, sueurs, tremblements...

Le corps apprend alors à vivre de ses réserves. Le cerveau a besoin de glucose pour fonctionner. Il va donc utiliser le glucose qu’il a en stock mais ce glucose sera épuisé en environs 24h. Il va donc devoir fabriquer lui même son glucose, il va puiser les protéines dans les muscles au début, ces protéines vont passer par le foie qui va les transformer en glucose. Au bout de quelques jours, le corps essaiera de préserver ses muscles et puisera davantage dans les lipides (graisses) pour fabriquer du glucose. Une fois la crise d’acidose passée, c’est une sensation de bien-être qui vous envahira.

La crise d’acidose a mauvaise presse, personnellement,
je la vois comme une alliée qui aide mon corps à éliminer les toxines.

A prendre en compte lors d’un jeûne

  • Pendant un jeûne, vous pourrez avoir davantage froid, pensez à vous couvrir vous pour ne pas avoir froid : la température du corps chute parce que l’organisme ne reçoit plus d’énergie via l’alimentation.
  • Pas de bain trop chaud car il surcharge le système circulatoire. Faites un bain relaxant aux sels d’epsom. Pour ceux qui font la purge aux sels d’epsom, je vous rassurer, les sels d’epsom dans le bain n’ont pas une action purgative, juste relaxant. Les sels d’epsom détendent les muscles et aident également au relâchement.
  • Prendre du temps pour soi : posez quelques jours de congés si vous le pouvez, faites un break ! Dormez beaucoup si on en ressent le besoin.
  • Faites de l’exercice : Pratiquer des activités sportives modérées, comme la marche, pour aider l’organisme à éliminer les toxines – si possible au moins une heure par jour. En centre de jeûne et randonnée, on marche environs 3 heures avec une cadence douce. Bouger au grand air fait du bien. Mais si vous ressentez le besoin de rester au lit, écoutez-vous.
  • Soigner son hygiène buccale : on peut avoir une mauvaise haleine quand on jeûne. Il est donc important de se brosser les dents et la langue très souvent.

Déroulement des 5 jours

  • Premier jour de jeûne
    Ça commence pour de bon ! Le premier jour est entièrement consacré au soulagement des organes digestifs et à l’apaisement de l’intestin. Le premier jour est toujours assez facile, le corps a encore de quoi se nourrir…
  • Deuxième jour de jeûne
    L’élimination des toxines libérées par le jeûne nécessite beaucoup de travail de la part du foie. Alors si vous en ressentez le besoin, soulagez-le en plaçant une compresse chaude sur le foie ou bouillote chaude, ou encore des pierres chaudes. Vous pouvez également boire une tisane hépatique à base de chardon-Marie ou d’artichaut. Le 2e jour est une journée assez pénible, le corps se rend compte qu’il n’aura rien… Vous pourrez avoir quelques réactions (palpitations cardiaques, sueurs, tremblements…) mais ça ne durera pas.
  • Troisième jour de jeûne
    Ce n’est pas le moment de renoncer puisque c’est la dernière journée “pénible”, le métabolisme va commencer à s’adapter à partir du 4e jour en général. Alors courage !! Pour ma part, je me suis beaucoup reposée ce jour là, on se sent vaseux le matin, pas vraiment en forme, mais en fin de journée, ça va deja mieux.
  • Quatrième et cinquième jours de jeûne
    Selon les personnes, la faim commencera à disparaitre, vous n’aurez pas ou peu faim, rien a voir avec les deuxième et troisième jours. Vous profiterez du temps qui passe lentement quand on ne mange pas, c’est génial !

La fin du jeûne et reprise alimentaire

  • A la fin du jeûne, il est important de reprendre une alimentation progressive. Le corps doit se réhabituer doucement à la nourriture.
  • Faites vous des potage aux légumes maison, purées et compotes pendant 5 jours. Ceux qui le préfèrent pourrons également manger des crudités si vos intestins les supportent.
  • Progressivement seront introduits des œufs, des céréales, du pain, etc.
  • il faudrait idéalement garder une alimentation très saine afin que le corps refasse le plein de minéraux, de vitamines etc.
  • Par ailleurs, évitez de reprendre les anciennes mauvaises habitudes alimentaires d’avant le jeûne. C’est l’occasion d’un nouveau départ.
  • Voir tous les détails de la reprise alimentaire.

Est ce que j’ai perdu du poids grâce à ce jeune ?

Je le redis, là n’est pas le but du jeûne mais ça aide clairement à perdre du poids, en revanche, cette perte ne sera pas sur le long terme si vous n’adoptez pas de nouvelles habitudes alimentaires à la fin du jeûne. Durant ce jeûne de 5 jours, j’ai perdu environs 2/3 kilos (car je ne suis pas en surpoids), certaines personnes perdront bien plus. On dit, en général, qu’en 5/6 jours, on perd 10% de son poids. J’ai un regain d’énergie spectaculaire, une meilleure clarté d’esprit, de l’énergie à revendre, plus réactive, les idées fusent !! Sur un autre jeûne de 7 jours en centre, j’avais perdu 4 kg. Chaque jeûne est différent. Ce qui est sur, c’est que vous perdrez forcement un peu de poids, mais si la reprise alimentaire est mal faite ou que vous reprenez de mauvaises habitudes, vous perdrez le bénéfices de votre perte de poids.

Activités pour s’occuper et profiter pleinement du jeûne

  • Pratique des techniques de respiration de yoga : du Pranayama et des Asanas (postures yoguiques)
  • Méditation, contemplation
  • La marche tranquille
  • Toute pratique artistique : dessin, peinture, chant, musique, etc.
  • Chanter ou jouer d’un instrument de musique laissera le son entrer dans les cellules
  • Des massages pour détendre profondément toute la masse musculaire
  • Hydrothérapie, saunas, hammam, qi gong, danse, yoga, il est conseillé de faire 2 à 3h d’activité physique par jour pour faciliter l’élimination par le corps. Le saune/hammam peut ne pas être adapté à certaines personnes, renseignez-vous.
  • Lire des livres sur l’alimentation en pleine conscience

Les conditions pour jeûner efficacement

Un de mes jeûnes avait été plus ou moins un échec car trop de sources extérieures me stressaient à ce moment là… Voici donc quelques conseils :

  • Etre au calme et au repos facilitera la reconnection avec vous même
  • Ne pas être dérangé et pouvoir se décrocher de la vie active pour se consacrer à soi-même, ou bien choisir une periode de travail calme si on ne peut pas poser de congés
  • Si vous avez des enfants, pensez éventuellement à quelques jours chez les grands-parents, ou en colonie de vacances…
  • Se déconnecter des téléphones, ordinateurs, télé
  • Éviter les sources de conflits et de stress
  • Se déconnecter de la famille durant 5 jours si on peut

Bon jeune à toutes et tous !