ACTUS, JEÛNE

Irrigation du Colon et le jeûne

Lorsqu’on décide de jeûner, on dit qu’il est bien de démarrer le jeûne en ayant les intestins vides car cela atténue la faim et permet de rentrer plus rapidement dans le jeûne. La première fois que j’ai réalisé une irrigation du colon, c’était en 2012. Je vais tout vous expliquer dans cet article.

Qu’est ce que l’irrigation du côlon ?

L’irrigation du colon permet de réaliser un nettoyage approfondi et en douceur du côlon (le gros intestin). C’est une pratique ancestrale datant de l’antiquité qui prend tout son sens de nos jours avec notre alimentation parfois inadaptée, le stress, bref nous malmenons notre colon sans le savoir…. Cette méthode douce consiste à introduire de l’eau filtrée à température du corps dans le rectum, le thérapeute vous introduit une petite canule dans les fesses, c’est totalement indolore.
Le thérapeute actionne l’arrivée de l’eau, il effectue des “bains” successifs qui permettent l’évacuation des déchets incrustés dans les replis de la paroi intestinale : vieilles matières fécales sèches, parasites, toxines… Cela favorise également l’évacuation des gaz.

Confortablement allongé sur la table du praticien en irrigation du colon, vous essayez de vous détendre (même si au début, il est normal d’être un peu tendu), le thérapeute va actionner l’eau tout doucement et il va commencer à vous masser le ventre. Cela va favoriser la fragmentation et le décollage des résidus fécaux. Un mot d’ordre : être le plus détendu possible. Les massages relaxants sont primordiaux car si on est tendu, l’eau ne s’écoulera pas facilement.

L’encrassement du côlon peut être responsable de nombreuses pathologies visant les différentes parties du corps. Si vous avez une pathologie, je vous invite à vous rapprocher de votre médecin pour demander conseil avant d’entreprendre quoi que ce soit.

L’irrigation du côlon présente t’elle des risques ?

Il n’y a pas de risque de détruire la flore intestinale dont une partie seulement est évacuée avec les déchets intestinaux. La flore intestinale représente 1014 bactéries, plus que de cellules composant notre corps. Les bacilles restants, qui sont des hôtes des villosités intestinales, colonisent le côlon en quelques heures.

Les personnes souffrants de pathologies intestinales reconnues doivent impérativement consulter avant tout acte d’irrigation du colon. L’irrigation du colon est contre-indiquée en cas de :

  • Cancer du côlon récemment opéré
  • Interventions récentes sur le côlon
  • Nécroses par irradiations
  • Recto-colites très inflammatoires
  • Hémorroïdes en phase aiguë
  • Insuffisance rénale
  • Troubles cardiaques
  • Blocages psychologiques
  • Ulcères intestinaux aigus
  • Grossesse
  • Hypertension non équilibrée
  • Anémie d’origine inconnue

L’irrigation du colon est remboursée dans de nombreux pays comme en Suisse par exemple, et la Suisse est bien connue pour être en avance, ou du moins, bien placé d’un point de vue santé et bien-être.

Ce soin doit être pratiqué par un praticien professionnel de la santé formé à cette technique.

Quel est l’effet de l’irrigation du colon sur la santé ?

Les bénéfices sont nombreux, parmi lesquels :

  • Véritable soin bien-être : à la fois relaxant (après la séance) et tonifiant, sensation de bien être, de grande légèreté, un ventre plus plat.
  • L’organisme absorberait mieux les substances nutritives suite à une irrigation
  • Un ventre plus tonique et moins ballonné, amélioration des constipations.
  • Amincissement et perte de poids
  • Élimination des parasites intestinaux et autres hôtes indésirables du côlon
  • Amélioration de l’état de la peau
  • Prévention du cancer du côlon qui semblerait être en étroit rapport avec son encrassement.
  • Stimulation de l’immunité naturelle
  • Amélioration des fonctions intellectuelles et meilleure gestion émotionnelle.

L’idéal est d’intégrer l’irrigation du côlon comme un soin bien-être que l’on ferait une fois par an. L’irrigation ermet aussi d’apprendre a mieux s’alimenter par la suite.

Préparation à la séance

Il est souhaitable la veille, voire si possible 2 ou 3 jours avant le rendez vous, de prendre des repas légers, en évitant de consommer des crudités (salade, légumes ou fruits crus) et des protéines animales (viande ou poisson). Consommer de préférence des céréales complètes (riz, blé…), légumes cuits, fruits cuits.

Il est recommandé de faire une cure de psyllium blond, dans le but d’aider au décollement des matières. Cure que l’on fait au moins 3 jours avant le rendez vous. Prendre 1 cuillère à soupe le soir dans une compote accompagnée d’un grand verre d’eau (très important de boire beaucoup d’eau quand on prend du psyllium).

Avant le rendez-vous, si vous avez beaucoup de gazs (que vous pétez beaucoup), il est conseillé 2 jours avant, de prendre du charbon végétal. Si on a tendance à la constipation, il faudra mieux s’abstenir. Mettez 1 cuillère à café de charbon végétal dans une compote. Cela absorbe les gazs et rend l’expérience de l’irrigation plus efficace et plus agréable.

Le jour du rendez vous, être à jeun de tout aliment solide au moins 4h avant l’heure fixée, uniquement les liquides (thé, tisane ou compote) sont préférables. On évitera quand même de trop boire juste avant pour ne pas devoir aller aux toilettes pendant la séance.

Pour ceux qui ont des troubles de la digestion, il sera conseillé de faire 2 séances rapprochées pour une meilleure efficacité, personnellement je trouve qu’une seule séance est déjà très bien, surtout que ce n’est pas donné (comptez 95€ la séance non remboursée en France). Cependant, la fréquence est adaptée à chaque individu, en fonction des besoins, de la situation et de l’état de santé à un moment donné.

Tout vient du ventre

Les théories sur les causes du vieillissement sont nombreuses, on parle aujourd’hui de plus en plus de l’influence du colon. Un colon malade et intoxiqué est une cause encore peu développée et connue du vieillissement prématuré. Les toxines envahissant l’organisme, se répandent dans tous les organes, le système nerveux et asphyxiant les cellules, provoquent le vieillissement de tout l’organisme.

La vieillesse commence dans le colon, si nous voulons retrouver l’énergie et la santé de la jeunesse, nous pouvons le faire en nettoyant le colon et en le gardant propre, le colon nettoyé retrouve son fonctionnement optimal, et la santé physique, psychique globale de l’individu s’en trouve améliorée.

Retour d’expérience

J’ai réalisé ma première hydrothérapie du colon en 2012. Je n’en avais jamais fait, donc j’y suis allée 2 fois, 2 séances espacées d’une semaine.
Cela parait étrange au début, mais c’est indolore.  La canule est a usage unique avec 2 tubes, un pour l’eau et un qui récupère les selles. On se positionne allongé sur la table et sur le côté, une fois la canule introduite, on se replace doucement sur le dos, et à ma grande surprise, on ne sent pas ou peu de gêne. Certains thérapeutes proposent que vous insériez vous même la canule, je trouve que c’est mieux, on y va à son rythme.

On sent l’eau tiède qui arrive petit a petit, l’hydrothérapeute masse le ventre tout le long de la séance, qui dure environs 45 mn. Lors de la 1ere séance, en général peu de selles sont éliminées dans le tube, en revanche, on se vide aux toilettes à la fin de la séance. L’hydrothérapeute controle a tout moment le débit d’eau envoyé dans le colon, quelque fois, elle effectue des légères pressions sur le tuyau quand elle sent qu’il y a un bouchon.

Le seul moment ou l’on ressent une gêne, c’est quand il y a un gaz intestinal, comme le thérapeute masse et appuie fermement sur le ventre pour tout dénouer, il faut se laisser aller et ne pas essayer de retenir le gaz sinon ca ne sera pas agréable. Il n’est pas impossible que le professionnel de santé qui réalise votre irrigation voit de la bile dans le tuyau qui sera un liquide un peu jaunatre, signe de le foie est fatigué et en excès.

A la fin de la séance, on passe environs 10 mn aux toilettes. On se sent très léger, très zen, c’est agréable. Il convient idéalement d’opter pour une alimentation saine par la suite riche en légumes vapeur au début. Je vous conseille d’emmener avec vous une compote pour manger un peu après, ça fait du bien. Certains peuvent ressentir une petite fatigue après (ou un grande détente) donc l’idéal est de vous faire conduire si vous pouvez.

Au niveau transit, on retournera aux toilettes environs 24h après la séance, voir davantage selon notre transit. Si vous voyez que votre transit est lent, pensez à boire de l’eau tout au long de la journée, et manger des fibres, c’est important. Observez quand vos premières selles reviendront, cela vous donnera une idée de votre transit, s’il est lent (plus de 24h) ou rapide (moins de 24h).

Je vous déconseille de travailler juste après pour garder tous les bienfaits de la séance.
Ensuite, une fois la ou les séances effectuées, il convient de faire une seule séance tous les ans par prévention.

Les plus réticents à l’irrigation pourront faire une purge aux sels d’epsom avant le jeûne. Cependant, il arrive que la purge ne marche pas à tous les coups, alors qu’avec l’irrigation, vous êtes sur d’avoir les intestins vidangés.

Dernier point important, le choix du praticien est primordial. Non seulement il doit être formé dans les règles de l’art, mais également il doit être bien émotionnellement parlant. Lors de ma première irrigation, j’étais allé chez une infirmière reconnue dans la ville ou j’habitais, j’étais donc en confiance de ce côté là. Sauf qu’elle était émotionnellement pas très bien a cette période, elle avait des soucis en tout genre dans sa vie personnelle, et pendant 1h elle m’a parlé de ses problèmes, je n’en pouvais plus !! On était loin d’une pratique bien-être dans de telles conditions. Si vous voyez que le courant ne passe pas au téléphone, que la personne a l’air stressée car trop de travail, orientez-vous vers un autre praticien.

L’expérience de l’irrigation du colon est une belle expérience a vivre, testez et vous me direz…

Previous Post Next Post

No Comments

Leave a Reply