0
ACTUS

Ana-Nour, l’école de demain ?

J’écris rarement des articles en relation avec les enfants, l’éducation ou tout autre domaine touchant de près ou de loin à l’enfance.
Et puis, un ami, Patrick, m’a parlé d’Ana-Nour, une association dans laquelle il est impliqué.
J’ai souhaité leur apporter mon soutien et faire découvrir ce beau projet.

Qu’est ce qu’Ana Nour ?

Ana-Nour est une association humanitaire française qui œuvre dans le domaine de l’éducation. Elle dédie son action à l’Afrique pour apporter à ce continent, qui va doubler sa population d’ici 2050, la connaissance et la mise en place d’une pédagogie axée sur l’autonomie de l’enfant. Cette innovation trouve sa source dans les dernières avancées des sciences cognitives. C’est une révolution douce qui va faire de la maternelle, partout sur la planète, une classe stratégique : le « temple du développement et du réajustement des fonctions exécutives ».  Quand les lois naturelles d’apprentissage et d’épanouissement humains sont respectées, l’enfant exploite ses capacités cognitives qui sont extraordinaires.

Si je devais résumer l’action de l’association Ana-Nour, je dirais qu’en apportant aujourd’hui, à un « continent enfant », cette nouvelle démarche pédagogique, elle participe à changer significativement le devenir de générations d’enfants qui eux-même apporteront par leur épanouissement le meilleur au futur de l’Afrique. 

Cette école bienveillante, respectueuse des enfants et des enseignants, va redéfinir notre relation à l’apprentissage. C’est une école adaptée au fonctionnement et aux besoins de l’être humain en plein développement. Une école vivante qui évoluera à mesure des avancées scientifiques.

Le reportage vidéo qui suit est étonnant, vous allez comprendre comment les enfants évoluent et progressent dans une classe ou les enseignants sont formés dans le respect de l’enfant.

Le système scolaire de demain ?

Les sciences cognitives ont permis de révéler une notion fondamentale : la plasticité cérébrale. Elle met en évidence les capacités d’apprentissage phénoménales chez les enfants de 0 à 6 ans. La démarche Ana-Nour basée sur les lois naturelles de l’enfant, cherche à développer son autonomie

Plusieurs fondamentaux président à l’organisation de ces classes : le brassage des âges (3 , 4 et 5 ans mélangés), l’attention, la motivation endogène, le retour sur erreur et la répétition. Toute leur énergie créative est mobilisée, les enfants choisissent « librement » leurs activités, décident d’apprendre par eux-même selon ce qu’ils souhaitent et ce qui résonne en eux. La sociabilité, l’empathie, la gestion de conflit se développent naturellement. Dès 5 ans, la plupart des jeunes enfants sont lecteurs et réalisent des opérations à 4 chiffres, mais surtout, ils sont confiants et rayonnants. 

Ana-Nour contribue à sa mesure à une école où le respect de l’enfant et de ses besoins sont la clé : des activités adaptées selon les meilleures heures de la journée, des repas équilibrés et énergétiques, l’importance du sommeil et du repos pour consolider les acquis, etc.

Imaginez, qu’un jour, en France, nous pourrions voir généraliser ce type de programmes scolaires, des enfants épanouis et heureux d’aller à l’école, des enfants qui pourraient développer leurs capacités et découvrir, dès le plus jeune âge, ce pourquoi ils sont géniaux. Que ces enfants, une fois adultes, puissent oeuvrer dans le domaine pour lequel ils sont fait, cela changerait la donne et l’être humain serait surement plus heureux.

L’approche de l’association Ana-Nour me fait penser au film “La Belle Verte” de Coline Serreau, un film extraordinaire, drôle, en avance sur son temps et qui prend en compte le respect de l’être humain.

Développer un réseau d’écoles pilotes

Le Togo et le Bénin sont les premiers pays à accueillir l’association Ana-Nour. Son objectif étant de partager et d’étendre cette expérience à toute l’Afrique de l’Ouest.

Après avoir signé des conventions auprès de plusieurs établissements, l’association Ana-Nour va équiper 6 classes de maternelles aux profils bien différents (école publique, école privée, en milieu urbain, à la campagne, en quartier populaire, etc). L’équipe pédagogique se rend à Lomé (Togo) et à Cotonou (Bénin) au mois d’août, pour transmettre les fondamentaux de cette démarche résolument tournée vers l’autonomie des enfants.

Les enseignants de ces écoles ne seront pas les seuls à participer à cette formation. Ils seront rejoints par d’autres équipes d’écoles désireuses de mettre en place cette dynamique pédagogique pour la rentrée 2020. Ensemble ils constitueront cette première « promotion ». Puis chaque mois, sur place et à distance, un suivi continu sera organisé en ajustant et personnalisant les actions selon le retour d’expérience de chaque enseignant.

Stéphanie, présidente de l’association Ana-Nour et une future élève de maternelle visiblement très attentive.
Ulysse Lawson, fondateur du complexe scolaire Ulysse avec Stéphanie et Patrick Delgado fondateurs de l’association Ana-Nour : une rencontre qui devait avoir lieu.

Suivons l’exemple des autres pays

On dit souvent “dans le futur, ça sera comme ci, comme ça…” mais pourquoi attendre ? Si les institutions françaises encourageaient ce mouvement, l’école pourrait être transformée en quelques années seulement en France ! La Belgique s’y attelle, les pays nordiques tel le Danemark sont déjà, de loin, les champions de “l’école nouvelle génération” en prenant en compte le bonheur des enfants.

Le hygge danois

Les éducateurs danois cultivent chez les enfants l’empathie, ils bannissent les jugements hâtifs, s’efforcent d’enseigner l’attention et cultivent la bienveillance. Ils ne connaissent ni les rapports de force ni les punitions. Ils misent essentiellement sur la capacité qu’auraient les enfants à s’amender. Dernier ingrédient de la recette d’une éducation danoise : s’accorder des temps familiaux de hygge (prononcer hu-gueu), soit des instants conviviaux où la famille réunie – sans portable, ni tablette, ni jeu vidéo – joue, chante et regarde se consumer de petites bougies. C’est peu dire que nous pourrions en apprendre. L’école Ana-Nour se rapproche grandement de ces principes…

Future équipe pédagogique de la première classe Ana-Nour

Participons au développement de l’école de demain

Les débuts sont toujours des moments rares et notre soutien est précieux ! Alors n’hésitons pas à encourager l’association Ana-Nour. Vous pouvez le faire de différentes façons :

  • En faisant un don via la plateforme suivante : https://www.ana-nour.org/faire-un-don/ (déduisez jusqu’à 66% de son montant sur vos impôt.)
  • En adhérant à l’association
  • En devenant bénévole de l’association
  • En devenant partenaire : en proposant vos talents de professeurs ou autre…
  • En diffusant cet article sur vos réseaux afin d’aider à les faire connaitre
  • Plus d’infos ici : https://www.ana-nour.org/soutenir-action-ana-nour

Previous Post

3 Comments

  • Reply Pawnee 2 juin, 2019 at 19 h 07 min

    Waouw merci de nous informer sur ce genre de projet tellement prometteur ! Enfin une école et éducation bienveillante et respecteuse des lois naturelles de l’enfant. A très bientôt !

    • Reply Johanna, Une Toute Zen 3 juin, 2019 at 0 h 08 min

      Merci Pawnee pour ce commentaire tres encourageant. C’est un tres beau projet a suivre.

  • Reply Cyril Lausanne 10 juin, 2019 at 10 h 58 min

    C’est un super projet. Les photos sont superbes !!!

  • Leave a Reply